Una respuesta sindical ante el racismo y la represión

El racismo y la discriminación se han dado en casi todas las etapas por las que ha ido evolucionando la sociedad pero, vamos a centrarnos en uno de los brotes más grandes que se han ocasionado en Andalucía el cual, ha desatado el racismo en este territorio y hadesencadenado una lucha titánica para combatirlo por…

Defendendo o legado de Marielle Franco no Brasil

Entrevista com Renata da Silva Souza, militante feminista e anti-fascista, defensora dos direitos humanos e deputada federal do Partido Socialismo e Liberdade (PSOL) no Rio de Janeiro. Desde que Michel Temer chegou ao poder e ainda mais desde a presidência bolsonariana, o Brasil está sob o domínio da aliança ultraconservadora do “BBB” – bois (proprietários…

India: The People’s Response to Neoliberal Nationalism

Interview with Shalmali Guttal, Executive Director of the Focus on the Global South, Thailand. Given the scale of the mass protests since September 2020 and a resounding convergence between social movements on a national scale, the Hindu supremacist government of Narendra Modi was forced to repeal its agriculture sector reforms at the end of 2021….

NUMÉRO 2
|

NUMÉRO 2

NUMÉRO 2

Penser ensemble la montée des mouvements réactionnaires et racistes et la violence du logiciel néolibéral, c’est le credo – et la démonstration – qui animent, modestement, ce deuxième numéro de Lendemains solidaires. Offrant recul nécessaire et point d’appui pour des réflexions ultérieures, ce numéro fait entendre un autre son de cloche. En guise d’entrée en matière, les trois premiers auteurs explicitent le lien entre racisme et maldéveloppement. Dans leur réflexion sur le caractère politique du racisme, les chercheurs Federico Tarragoni et Quinn Slobodian révèlent ensuite la supercherie du « populisme de droite » : le premier en s’attaquant à son profil sociopolitique et le second à son profil économique soi-disant « anti-système ». Sont ensuite étudiés divers visages de l’exclusion – promoteurs fascisants de l’Hindutva, l’idéologie du suprématisme hindou, l’apartheid israélien, le régime bolsonarien... – en lien avec le phénomène global de maldéveloppement à l’ère de la mondialisation néolibérale. Fidèle à son approche, notre revue présente des analyses et des expériences de lutte par pays/régions ainsi que des éléments de réponses concrètes émanant des mouvements sociaux. Elle donne enfin la parole à des expert·es du système des Nations Unies. Bonne lecture !

Ce contenu est réservé aux abonnés
S'enregistrer
Les labels : difficile de s’y retrouver!
|

Les labels : difficile de s’y retrouver!

Les labels alimentaires sont nombreux et pour la plupart des initiatives privées. Il est parfois difficile de s’y retrouver. Mais que veulent dire ces mentions dont le but est de renseigner sur certaines propriétés, origines, ingrédients ou qualités d’un produit alimentaire ? Les labels sont destinés à une frange relativement aisée des consommateur·trices et doivent en…

NUMÉRO 1
|

NUMÉRO 1

NUMÉRO 1

Les systèmes
alimentaires
en état de siège.

Faut-il renforcer et protéger l’agriculture paysanne dans le monde entier et promouvoir la pleine souveraineté alimentaire ou au contraire booster le commerce mondial des produits agricoles et alimentaires et laisser le champ libre à l’agro-business ? Le premier numéro de la revue Lendemains solidaires sera consacré à l’analyse du système alimentaire dominant. Ce système est fondé sur des méthodes dépassées ou sur un avenir trompeur (modifications génétiques, approches lourdes en produits chimiques, capitaux et combustibles fossiles, numérisation…) aux mains des grandes multinationales et au détriment de l’environnement, de la biodiversité, de la sécurité et de la souveraineté alimentaire et des droits fondamentaux des communautés rurales, paysannes et des consommateur·trices. En bref, le modèle en vigueur aujourd’hui ignore les besoins essentiels des êtres humains ainsi que la place centrale d’une alimentation de qualité dans tous les aspects du développement humain. Lendemains solidaires analysera également les politiques des institutions internationales dans ce domaine, notamment la mainmise des sociétés transnationales sur les processus de décision et de négociation – à l’image du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires. Mais surtout, ce numéro rendra visible les luttes et alternatives possibles portées par les mouvements sociaux au modèle prédateur agro-industriel pour promouvoir un système alimentaire équitable, inclusif et réellement durable.